Panneaux photovoltaïques

Panneaux photovoltaïques

Juillet 2016

1 jour

~800 CHF

Cette installation de deux panneaux solaires de 100W chacun sur le toit permet une autonomie totale au niveau des batteries. Le choix de mettre deux panneaux au lieu d’un seul a été motivé par le fait de pouvoir recharger les batteries même en cas de conditions défavorables (ciel nuageux, orientation, ombre, etc). Un seul panneau peut cependant être suffisant avec de bonnes conditions je pense (et ça permet de réduire significativement la facture).

Le matériel solaire

Les panneaux solaires ont été commandé chez Swissgreen et le reste du matériel solaire a été commandé chez Wattuneed pour un peu plus de 800 CHF

Les panneaux flexibles sont légers et super fins (3mm) et peuvent donc épouser parfaitement la forme du toit si on choisit de les coller (ce qui n’est pas le cas ici).

ATTENTION: Produit très fragile dans le temps, les deux panneaux sont morts après à peine 2 ans (ce qui n'a pas étonné le vendeur...), à éviter donc !

Nous les avons remplacés par deux panneaux standards de 100W, plus lourds et plus épais, mais qui on espère tiendrons plus longtemps !

Le régulateur de type MPPT est le meilleur choix possible car il permet de tirer un maximum de puissance des panneaux quelque soient les conditions en adaptant en permanence la tension (ce qui n’est pas le cas des autres types de régulateurs).

L’affichage digital est facultatif mais il permet de voir d’un seul coup l’état de l’installation et permet de faire différents réglages plus facilement (après on va pas se mentir c’est aussi le côté geek qui fait qu’on l’a acheté).

Les câbles « twin » sont deux câbles standards mais collés ensemble, c’est plus pratique et plus joli pour le toit. Les connecteurs MC4 sont super pratiques à utiliser et ils sont étanches, la variante double permet de connecter très facilement deux panneaux ensemble.

Pour le reste du matériel, la connectique chez Conrad.ch et les profilés chez Leroy Merlin:

  • 4 profilés alu en « L » (ref. 65288790), 4x 7.50 €
  • Colles mastique « type bateau » (ref. 69645506), 12.50 €
  • Porte fusible plats câblé 4mm2 (ref. 857208-62),  4.95 chf
  • ​Divers choses que j’avais déjà: Fusible 20A, cosses, visseries

1. Découpe des profilés et collage

J’ai découpé 4 profilés à la largeur du toit et percés à la position des rails pour pouvoir les fixer dessus avec des boulons. Ensuite, j’ai percé les profilés aux emplacements des œillets de fixation présents sur les panneaux pour pouvoir les fixer avec des boulons. J’ai collé les panneaux sur les profilés dans le sens de la longueur entre les boulons pour qu’ils soient bien plaqués.

2. Pose sur le toit

Une fois les deux ensembles terminés, je les ai installés sur le toit de Bob en collant de la mousse de protection sous les profilé pour protéger le toit (c’était super sympa de bosser sur le toit brûlant surchauffé par le soleil ^^).

3. Raccordement

L’étape d’après a consisté à brancher les deux panneaux en parallèle, ça c’était facile, puis à chercher une façon de positionner les câbles et les connecteurs de manière pas trop dégueu, ça c’était galère…J’ai finalement rajouté des profilés dans la largeur côté connecteurs pour pouvoir fixer tout ça correctement. Le résultat n'est pas hyper satisfaisant au niveau esthétique mais bon c’est pas comme si c’était dans un endroit très voyant non plus…

Il est possible de brancher les panneaux en série ou en parallèle, les deux configurations fonctionnent. Mais, il y a un mais ! Dans le premier cas les tensions des panneaux s’additionnent et le courant est plus faible; dans le deuxième cas, les courants s’additionnent et la tension est plus faible. Il est intéressant d’avoir une tension élevée et un courant plus faible dans le cas ou la longueur des câbles est importante, ce qui n’est pas le cas ici. De plus si les panneaux sont en série, si l’un des deux est à l’ombre ou défectueux l’installation entière ne produit plus rien car le courant ne peut pas circuler. C’est pourquoi il est préférable ici de brancher les panneaux en parallèle.

4. Passage des câbles à l'intérieur

Les câbles passent ensuite à l’intérieur par le haillon, en laissant un peu de mou pour l’ouverture du toit, puis descendent dans l’armoire arrière pour venir sur le régulateur.

5. Installation du régulateur

Le régulateur est fixé dans l’armoire en laissant un espace entre lui et la paroi pour la circulation de l’air (refroidissement).

Le régulateur propose quatre possibilités de réglage de la charge: Sealed, Gel, Flooded, User. Les batteries du Calif sont de type AGM, donc « Sealed »  (scellée). La différence principale étant la tension de charge (14.6V à 25°C pour le type sealed, contre 14.8V pour le type flooded).

Idéalement, il faudrait brancher une sonde de température sur la batterie pour que le régulateur puisse adapter la charge en fonction de la température, à défaut il faudrait adapter les paramètres manuellement en cas d’exposition prolongée à des températures <10°C et >30°C (-24mV/°C  avec comme température de référence 20°C).

Si la batterie est à 35°C:

  • l’écart par rapport à la référence de: 35°C-20°C = 15°C
  • Coefficient d’adaptation: 15°C x -24mV/°C = -360mV
  • la tension de charge doit être diminuée de 0.36V

Si la batterie est à -5°C:

  • l’écart par rapport à la référence de: -5°C-20°C = -25°C
  • Coefficient d’adaptation: -25°C x -24mV/°C = 600mV
  • la tension de charge doit être augmentée de 0.6V

Personnellement je n’ai pas de sonde et j’ai réglé la tension de charge à une valeur légèrement inférieure à 14.6V.

6. Branchement sur la batterie

Les câbles partent ensuite sur la batterie AUX arrière en passant par le compartiment du réservoir d’eau et de la bombonne de gaz. Ce n’est pas visible ici, mais il y a bien un fusible entre la borne + de la batterie et le régulateur.

7. Installation de l'affichage

Finalement, j’ai placé l’affichage digital côté cuisine pour pouvoir voir directement l’état de l’installation. L’affichage est collé et le câble passe dans l’armoire puis entre la baguette en alu et la paroi pour éviter d’avoir à percer.

Fini !

Et voilà, maintenant notre petit Bob se recharge tout seul !

A propos de l'indicateur de charge

Le niveau de charge indiqué par l’affichage du régulateur est à peu près fiable uniquement s’il n’y a pas de consommateur allumé, frigo ou autre (car il ne voit pas le courant débité), sinon il fait le yoyo sans logique apparente.

Concernant l’indicateur de charge de la console du Calif, celui-ci calcul le niveau de la batterie en tenant compte du courant débité et du temps. Malheureusement, si comme ici les panneaux sont branchés directement sur les batteries (enfin via le régulateur quand même…), la console ne voit pas le courant fourni. Par conséquent si on reste plusieurs jours uniquement alimenté par les panneaux, la console considère, à tort, que les batteries se vident sans jamais se recharger et donc le niveau affiché diminue sans cesse.

Le niveau de charge réel des batteries est difficile à évaluer précisément, mais pour faire simple, tant que la tension affichée est >12V pas de problème. A partir de cette limite il ne faudrait pas trop attendre pour les recharger !

Remerciements

Merci au forum t5calif.info, spécialement aux contributeurs du sujet sur les panneaux solaires pour les infos et l’inspiration !

Hé pssst, laissez nous un p'tit mot !

2 commentaires sur “Panneaux photovoltaïques”

  1. Avatar Balloon dit :

    Quel précision et professionnalisme

  2. Avatar Emma dit :

    Ben faut quand même être comme on dit « du métier » !! Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.