Hébrides Extérieures

Les Hébrides Extérieures

16 Septembre 2019

4 jours

645 km

Magnifiques et sauvages, voilà comment on pourrait décrire en deux mots les Hébrides extérieures. Gigantesques plaines de tourbe, décors de pierres et de lochs, plages de sable désertes, à explorer sans modération ! Sans oublier l’artisanat et l’histoire de ces îles qui nous font remonter le temps.

North Uist

On arrive dans la soirée à Lochmaddy, sur l’île de North Uist. Il est temps de chercher un spot pour la nuit. On trouve rapidement notre bonheur sur une petite place au bord d’une ancienne route, belle vue et seuls au monde, que demander de plus ?

Stoneybridge beach

On part vers le Sud, direction South Uist et la plage de Stoneybridge où on espère pouvoir voir des loutres et des phoques. On n’en verra malheureusement pas, seulement quelques oiseaux.

Loch Druidibeag

On décide de faire une deuxième tentative vers le loch Duidibeag, où l’on peut également observer des oiseaux de proies. Mais là encore, on restera bredouille.

Les moutons perdus 2

Décidément ça ne s’arrange pas, et cette fois ils sont deux…

Pas convaincu…

Pour être honnête, on ne tombe pas vraiment sous le charme du lieu (la météo grisâtre n’aidant certainement pas). On trouve même l’ambiance plutôt tristoune et les paysages assez décevants. On décide donc d’arrêter notre descente au sud et de remonter au Nord pour prendre directement le ferry pour Lewis and Harris, qui semble bien plus prometteuses.

Un vrai slalom

On embarque donc sur le ferry qui relie Berneray à Leverburgh, un peu étonné par le temps de trajet annoncé vu la courte distance. On comprend vite le pourquoi du comment : les fonds marins entres les deux îles sont peu profonds et disons... compliqués. Le ferry doit slalomer précisément entres les bouées placées là pour le guider et faires sans cesse des manœuvres pour ne pas toucher, on avance donc lentement.

Grand huit dans la rocaille

La visite de Harris commence plutôt bien, la single track road au sud-est de l’île nous donne un peu l’impression d’un grand huit géant pour Bob : ça monte, ça descend, ça tourne dans tous les sens et c’est super étroit ! En plus, le décor de pierres avec ces dizaines de petits lochs est super cool !

Midges !

On s’arrête dans ce joli décor pour la nuit, et on fait notre première rencontre avec les Midges, ces charmants petits moustiques qui apparaissent par centaines pour venir te manger. Heureusement on a le produit magique pour les repousser et ça marche super bien !

La bouée qui faisait du yoga

Le lendemain matin tout juste après avoir repris la route, le Panda remarque une étrange forme sur un banc de sable. On se dit "encore une bouée". ça ne serait pas la première fois… mais… elle bouge ! Après un petit pilage de frein plus ou moins contrôlé, on confirme : c’est notre premier phoque ! Solitaire et visiblement pas trop farouche, il se laisse bien photographier, et… dans toutes les positions !

Entre soleil et nuages

On décide de poursuivre la route en passant par le Nord pour voir les plages de sable. La météo entre nuage et soleil créée une fois de plus une belle ambiance, quoique pas forcément propice à la baignade !

Loch Langabhat

Sur la route, le soleil étant soudainement revenu, on s’arrête au départ d’un chemin de randonnée qui mène au Loch Langabhat (et plus loin encore). Au programme, encore un décor tout écossais aux couleurs vives, avec en prime, un beau point de vue au bout du chemin.

Callanish Standing Stones

Ces pierres dressées pour former un motif cruciforme ne sont pas toutes jeune, elles sont en effet là depuis 5000 ans ! Une ambiance assez mythique se dégage de cet endroit qui fût très certainement un lieu de culte important.

Les premières pierres formant le cercle central ont été érigées sur le site entre 2’900 et 2'600 avant notre ère. De nombreuses théories existent quant au but premier de ce site. Il devint un lieu de sépulture vers 2'500 avant notre ère. Le site continuera d’évoluer jusqu’en 1'000 avant notre ère. Le site perd son importance quand la tourbe commence à l’ensevelir vers 800 avant notre ère. La première excavation commence en 1'870. L’explication locale, quant à elle, explique qu’il s’agit en fait de géants transformés en pierre pour avoir refusé de se convertir au christianisme.

Cliff Beach

On part vers l’Est pour aller voir les quelques plages qui s’y trouvent et on décide de s’arrêter à Cliff Beach. Il est possible de passer la nuit sur un petit terrain herbeux à côté du parking. C’est de nouveau payant, 5 pounds, à mettre dans une honesty box mais le spot est vraiment sympa !

Un désert de tourbe

Le lendemain on doit retourner sur nos pas pour visiter la distillerie de Harris (il ne restait plus qu’un seul créneau de disponible). Sur la route, on admire encore les paysages sauvages de l’île, de la tourbe et des lochs à perte de vue avec en toile de fond les montagnes, c’est beau !

Harris distillery

Nous revoilà donc à Tarbert pour la visite de la distillerie locale de Gin et de Whisky. Au programme, dégustation et visite avec plein d’explications intéressantes sur le processus. On ne repartira pas les mains vides…

Afin de développer des emplois sur l’Ile de Harris, Anderson Bakewell a créé, en 2007, la Compagnie « Isle of Harris Distillers ». En 2012, la compagnie reçoit une première subvention publique. Peu de temps après, une seconde subvention publique et de nombreuses subventions privées permettent à la compagnie de construire la distillerie. Elle ouvre officiellement en septembre 2015. Mais, afin d’obtenir l’appellation « Scotch Whisky », ce dernier doit vieillir au moins trois ans et un jour dans des tonneaux. Ainsi, la distillerie doit payer les frais de fonctionnement pendant au moins trois ans avant de pouvoir vendre le whisky. La compagnie décide donc de distiller du Gin. Et c’est un succès. Dès la première année, les ventes dépassent largement les prévisions. Le Gin reçoit même le « Scottish Gin Awards 2018 ». Le Whisky, quant à lui, peut être mis en bouteille depuis décembre 2018. Mais il n’est pas encore au « goût » des testeurs. Pour la petite histoire, il est possible d’acheter l’une des 1916 bouteilles numérotées du premier cru (en hommage aux 1916 habitants de l’Île), pour 400£, et ainsi obtenir (en plus d’une bouteille numérotée de la première édition), une carte en cuivre offrant le libre accès aux visites de la distillerie, à vie, ainsi que la possibilité de faire graver le nom de son choix dans une douve de tonneau, placée face aux fûts de whisky.

Stornoway

On repart pour Stornoway (oui on en a fait des allers-retours sur cette île…) afin de faire quelques courses et pour aller voir la plus vieille smokehouse traditionnelle d’Ecosse (N’hésitez pas à demander à visiter, la vieille pièce ou est fumé le saumon vaut le détour, rien que pour l’odeur).

Plage privée

Une fois n’est pas coutume, on est seuls sur le spot du jour : une petite plage très sympa avec des oies pour seuls voisins.

Gearrannan Blackhouse Village

Le lendemain, on part visiter ce tout petit village et ses chaumières typiques de la vie d’autrefois sur l’île. C’est n’est pas si vieux car elles furent habitées jusque dans les années 70.

Un intérieur d’époque…

…et penché. En effet les maisons sont construites un peu disons… de travers. A l’intérieur, tout est penché, des lits au buffet en passant par la table. C’est spécial.

Retour à Tarbert

Il est déjà temps de retourner à Tarbert pour prendre le ferry, l’occasion de redécouvrir encore sur la route quelques bien beaux paysages. Y a pas à dire, avec un peu de soleil c’est quand même plus sympa !

Luskentyre beach

C’est notre dernier jour sur l’île est on est un peu frustrés car on n’a pas encore pu voir les belles plages de sables fin avec du soleil ! Heureusement la météo du jour est magnifique et on a juste le temps de retourner vers Luskentyre avant le départ du ferry, et ça en valait la peine !

Retour sur Skye

Lewis and Harris, c’est fini, on retourne en fin de journée sur Skye, avant de se lancer dans l’exploration de la côte Nord-Ouest !

Hé pssst, laissez nous un p'tit mot !

6 commentaires sur “Hébrides Extérieures”

  1. Avatar Balloon dit :

    Il est né quand Jésus déjà?

    1. Les Aventures de Bob Les Aventures de Bob dit :

      c’est trop vieux on s’en souvient pas…

  2. Avatar Emmanuelle Simard-Dobers dit :

    Les chaumières typiques méritent vraiment d’être protégées, entre autres…, superbes !
    Monsieur Phoque😂 , les moutons fugueurs et grimpeurs, les « yacks » écossais, oiseaux…. on en prend plein les yeux
    Paysages sauvages, légendes, croyances…. quel plaisir ! 👍

    1. Les Aventures de Bob Les Aventures de Bob dit :

      Hé oui il y a vraiment de quoi faire par là-bas !

  3. Avatar sandra dit :

    Magnifiques récit et photos!!!! ça donne envie, merci.

    1. Les Aventures de Bob Les Aventures de Bob dit :

      Merci beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.